top of page

Demain jour se lève
Je l’attends avec l’espoir de celle
Qui, baignée de rêves
Après l’amnésie de la nuit s’éveille.
En fleur pour un instant,
En larmes tout à coup au souvenir
D’amours restées brûlantes
En l’absence cruelle d’avenir.

À l'aube

La saillie de tes hanches
Que je sculpte avec mes mains
Ce soir la Lune est blanche
Mais le sera-t-elle demain

Art d'amants

Quand le soleil s'alanguit

J’oublie le visage mais pas l’éclat des yeux
Comme le soleil qui frappe les vagues bleues
Les nuits passent et je n’en apprends rien
Rien si ce n’est qu’il est doux et vain
De ressasser la saveur d’un été passé
Les rires la langueur et ton odeur salée

logo_fengari.png
bottom of page